Léofficiel New

22 septembre 2013

Taratata revien le 18 octobre sur internet !!!

  • 20 ans après sa première diffusion, Taratata quitte le petit écran et lance sa version 2.0 ! 

    Depuis l’arrêt de l’émission sur France 2 il y a quelques mois, l’équipe le vit comme un renouveau formidable grâce à vous. Désormais Taratata sera en avant-première sur le web !

    L’histoire de ce Taratata 2013-2014 commence en juin. Lorsque 161 000 internautes décident de signer une pétition pour que l’émission continue. 161 000. Un chiffre inattendu qui aura eu raison de la… raison d’un homme. Et contre toute logique, tout calcul, tout bon sens économique, Nagui déclara que Taratata ne s’arrêterait pas. Que le live continuerait. Que ces moments, ces histoires, Lady Gaga au piano, Le Roxane a capella de Sting, "Papa was a Rolling Stone" chanté par Seal ou encore l'incroyable "Reckoning Song" d'Asaf Avidan, nous étions des dizaines de milliers à les avoir vécu de la même manière, dans tous les coins de France, sans se connaitre, sans vraiment se parler. Mais tous avec cette volonté commune ; que l’histoire continue !

  • Le Club Taratata ? C'est le club de tous ceux qui pensent que Taratata n’est pas qu’une question de rentabilité. Que ce que cette émission apporte à l’espace public, à l’industrie musicale, à la culture française et… allons y… au rayonnement de la France dans l’univers de la musique live ; tout ça ne peut pas se traiter en bas d’un fichier excel qui listerait des moins et des plus.

    En l’occurrence c’est moins. Oui, Taratata coûte trop cher pour l’audience qu’elle génère. Mais peut-être qu’ici et maintenant, dans la France de 2013, il y a suffisamment de fous pour vouloir faire survivre un projet non-rentable !

    Le Club Taratata c’est la réunion de tous ces fous là.

  • Vous vous en doutez, c’est une somme très éloignée des budgets de production d’une émission de Taratata. Alors, nous direz-vous, pourquoi 16 100 euros ? Et bien c’est un chiffre symbolique. Vous avez été plus de 161 000 à signer la pétition et nous nous sommes dit que si 10% d’entre vous donnaient 1€, ce serait déjà formidable.

    Mais si 100% d’entre vous participaient, ce serait encore mieux :-) Car bien sur notre ambition est de dépasser ce montant et d’aller le plus loin possible. De sortir du symbolique et de trouver des réponses à la grande inconnue économique dans laquelle nous nous sommes engagés. En fous solitaires (pour le moment). La philosophie est simple : participez à hauteur de ce que vous pouvez. On verra bien où ça nous mène. Et si vous ne pouvez rien, laissez un commentaire d’encouragement pour nous soutenir, ces mots-là sont toujours utiles !

  • Pour devenir membre du club, ça commence à 1€. Et pour les plus généreux d’entre vous, nous avons prévu des contreparties exceptionnelles. Vous pourrez assister à des enregistrements de l’émission, à des répétitions, prendre part avec l’équipe aux pots de fin de tournage, enregistrer votre propre « Mon Taratata à moi »… bref, vivre votre Taratata de l’intérieur !

    Chaque pack est valable pour toute la saison !

  • Vous devenez membre du Club Taratata : vous recevrez les newsletters de Taratata et, en avant-première, la veille de la diffusion de chaque émission, le lien du streaming privé !

  • Marre de n’être jamais rappelé pour assister à un tournage de Taratata ? En plus des avantages des Membres, le coupe-file vous donne la garantie d'assister à une session de tournage de Taratata ! Vous repartirez en plus avec un T-shirt Taratata ! Le pack « Duo » vous permet de venir accompagné à la session à laquelle vous vous serez inscrit, et de repartir avec 2 T-shirts ! 
  • Les t-shirts !
    (tailles et modèles selon disponibilité)
  • Vous bénéficierez d’un accès « Coupe-file » à une soirée de tournage (soit deux sessions d’enregistrement !) et pourrez participer au pot de fin de tournage avec l'équipe de Taratata ! Et évidemment, les avantages des « Dégoupilleurs » et un T-shirt Taratata.

    Le tout pour deux personnes pour la même soirée de tournage avec le pack Duo !

    Pour 10 personnes par journée de tournage.

  •  

    Taratata avant le direct, ça donne quoi ? Un artiste en pleine répèt, ça se marre ? Les répétitions de Taratata vous sont ouvertes à partir de 14h ! Vous bénéficierez d’un accueil privilégié avec des hôtesses qui vous accompagneront tout l'après-midi et qui seront là pour répondre à toutes vos questions, dînerez avec l'équipe de Taratata, assisterez au tournage des 2 sessions, sans oublier que vous repartirez avec un magnifique T-shirt Taratata et bénéficierez des avantages des «Dégoupilleurs » ! 

    Pour 10 personnes par journée de tournage.

  • Aujourd’hui, c’est vous qui présenterez le Taratata qui vous a le plus marqué. Bichonné et maquillé comme tout présentateur digne de ce nom, vous pourrez dédicacer le Taratata qui vous a marqué devant le fameux rideau rouge. Et bien sûr, le faire tourner une fois qu’il sera en ligne sur mytaratata.com !  En plus, vous bénéficiez de tous les avantages de la contrepartie précédente ! Pour le pack « Duo », vous pourrez présenter à deux « Votre Taratata à vous » !

    Pour 10 personnes par journée de tournage.

  • All access toute la journée à partir de 10h00 ! Répétitions, déjeuner et dîner avec l’équipe, enregistrement de « Mon Taratata à moi », tournage des deux sessions dans le public ou dans le car régie, avec Pullicino (himself !), dans le car son avec Patrice Cramer (himself) ou bien encore à la régie lumière avec Jean-Philippe Bourdon...

    Accueillis par des hôtesses, vous serez chouchoutés toute la journée !

    Bien sûr vous repartirez avec 2 T-shirts et bénéficierez des avantages des «Dégoupilleurs » et si vous êtes encore debout vous irez prendre un verre au pot de fin de tournage !

  • Taratata a 20 ans. Taratata ne serait rien sans la musique, les artistes, les équipes. Mais surtout, Taratata ne serait rien sans le soutien et l’amour de son public ! On est vraiment heureux de vous ouvrir les portes de nos tournages de cette façon nouvelle, « 2.0 » et de pouvoir faire vivre la musique live grâce à vous tous ! Merci !

  • Retrouvez-nous sur : http://www.mytaratata.com
    Suivez-nous sur : https://twitter.com/Taratata
    Suivez aussi le Facbook officiel de Taratata ! Vous y serez tenu régulièrement au courant des actualités du Club !

Posté par leo_araujo à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 septembre 2013

Les Quintuplés s'élance

 

1185439_239002982917315_1709365651_n

                                                                                       Les Quintuplés

Les Quintuplés former par le groupe The Young Luck et Le groupe des Marya forme le groupe Des Quintuplés , avec Alpha, Eol, Gaïla, Kym et Mary.

Ils ont un site : http://lesquintuples.e-monsite.com

Facebook : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=239002602917353&set=a.186441371506810.1073741827.186433761507571&type=1&theater

Et Twitter : https://twitter.com/Les_Quintuples

Il faut s'avoir que Les Quintuplés sont un groupe d'ados entre 12-14 ans.........

 

Posté par leo_araujo à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2013

Zaz continue de suivre son chemin dans le clip de son nouveau single "Comme ci, comme ça"

Zaz poursuit l'exploitation de son deuxième album "Recto Verso" avec un titre beaucoup plus personnel que "On ira", premier extrait auréolé de succès toujours très massivement diffusé en radio. C'est la chanson "Comme ci, comme ça" qui a été sélectionnée. Un titre à travers lequel Zaz affirme qu'elle continuera de suivre la voie qui est la sienne, laissant derrière elle la critique. Il fallait un clip à la hauteur de ses propos. Zaz le dévoile aujourd'hui.
Crédits photo : capture d'écran Pure Charts
Après avoir fait un comeback remarqué avec le single "On ira", tout aussi fédérateur que le tube "Je veux" (2010), et lui aussi signé par la plume de Kerredine Soltani, Zaz a opté pour un titre beaucoup plus personnel afin de poursuivre l'exploitation de son nouvel album "Recto Verso". C'est "Comme ci, comme ça" qui a été envoyé aux radios cet été. Un titre à travers lequel l'artiste clame haut et fort qu'elle choisit d'« être tout simplement ». « On ne m’empêchera pas de suivre mon chemin / Et de croire en mes mains » chante-t-elle, faisant fi des critiques qu'ont a pu lui adresser. « La critique est permanente. Tu ressens les gens et ce qu'ils pensent. Il y en a qui ne t'aiment pas, qui te détestent même », mais le succès « m'a ancrée encore plus dans ce que je suis, dans mes valeurs, dans la vision que j'ai du monde, dans ce que j'ai envie de lui apporter », a-t-elle confié à Pure Charts.

Si les Volo, Ours, Grand Corps Malade, Buridane et même Jean-Jacques Goldman ont mis la main à la pâte pour "Recto Verso", ce sont Thierry Faure et Maya Barsony, dont le dernier album"Monter Âmoureuse" est sorti il y a maintenant deux ans, qui figurent aux crédits de "Comme ci, comme ça". Prochainement disponible sur les plateformes de téléchargement, mais déjà joué par certaines radios, ce nouveau single bénéficie à présent d'un clip. Et étrangement, Zaz n'apparaît à aucun moment dans cette vidéo, laissant la place aux membres d'une famille un peu déjantée, où une jeune adolescente provoque des situations plus loufoques les unes que les autres. Doit-on y voir un pied-de-nez à l'endorsement publicitaire, avec l'apparition à l'écran de produits de fausses marques de lessives et de barres chocolatées ?

 Découvrez le nouveau clip "Comme ci, comme ça" de Zaz :
 

Il ne fait aucun doute que le titre "Comme ci, comme ça" intègrera la setlist du nouveau spectacle de Zaz. Forte du succès qu'elle rencontre dans les bacs avec "Recto Verso", certifié double disque de platine pour plus de 210.000 ventes en quatre mois seulement, l'interprète de "La fée" se produira un peu partout en France dès le mois prochain. C'est plus précisément le 12 octobre qu'elle donnera le coup d'envoi de sa tournée avec un premier concert à Châteaurenard (13). A la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand le 15 octobre, Zaz sera en live au Transbordeur de Lyon le 16, au Théâtre Sebastopol de Lille le 22, au Cirque Jules Verne d'Amiens d'Amiens le 23, à la Cité des Congrès de Nantes le 18 novembre et au Casino de Paris les 2 et 3 décembre. D'autres concerts sont programmés jusqu'au 17 décembre. Et, pour répondre à la forte demande, c'est une date supplémentaire au Zénith de Paris qui s'est ajoutée l'an prochain, le 16 mai. La billetterie est ouverte, et seuls les plus rapides pourront décrocher le précieux sésame, encore une fois.

Auparavant, Zaz se produira au Beacon Theatre de Manhattan le 19 septembre, à l'occasion d'un concert hommage à Edith Piaf, dont on célèbre cette année le cinquantième anniversaire de la disparition. Camélia Jordana, Nolwenn Leroy, Beth Ditto, Duffy, Cœur de Pirate et Patricia Kaasreprendront pour ce concert certains de ses classiques sur scène. On ne sait pas encore à quelle chanson Zaz a décidé de s'attaquer.
Jonathan HAMARD
Places disponibles dès 36.00 € !

Réserver >
ZAZ
à Paris 19 (75) - Zenith Paris - La Villette 

le Vendredi 16 Mai 2014 à 19:30
 

 + d'infos : concert Zaz Paris 19
Le nom de mon blog change !!!

Posté par leo_araujo à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2013

La rentrée déjà ...

qui qui aime la rentrée ..... drôle d'idée en spetembre hein ???

Posté par leo_araujo à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2013

Lundi prochain sortie du vinyle de "Recto verso" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Vous retrouverez 3 titres exclusifs ! "Ensemble", "Je ren

Lundi prochain sortie du vinyle de "Recto verso" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Vous retrouverez 3 titres exclusifs !
"Ensemble", "Je rentre" et "En rêve".

Posté par leo_araujo à 06:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 mai 2013

Zaz star sans complexe

Après le triomphe de son tube « Je veux », elle sort son deuxième album, « Recto verso ». Rencontre à Berlin, où la chanteuse rode sa tournée.Zaz star sans complexe

Devant l’entrée du Heimathafen, ils sont quelques-uns à brandir des pancartes « Wir suchen Tickets » – « Nous cherchons des billets ». Son deuxième album n’est pas encore sorti de l’autre côté du Rhin mais, pour sa première date à Berlin, Zaz a déjà rempli une salle de 1 000 places sur son seul nom. A l’intérieur, peu de Français, surtout de jeunes trentenaires allemands et des familles. L’ambiance est bon enfant. « Ici, les gens sont bienveillants. Vu qu’ils ne comprennent pas les paroles, ils sont directement dans l’émotion », confirme t-elle. Et sur scène elle en donne. Qu’on aime ou pas sa variété tendance jazzy ou latino, impossible de ne pas reconnaître que la boule d’énergie à la voix rauque emporte tout. Le phénomène de l’année 2010 a vendu plus de 1,8 million d’albums dans le monde, dont 700 000 en France et 450 000 en Allemagne. Le succès lui est tombé dessus à l’improviste, après des années de galère. « Enfin, n’exagérons rien. On a dit que j’avais vécu dans la rue. C’est n’importe quoi ! C’est comme quand j’ai dit que j’avais eu besoin de me reposer après ma tournée, les médias ont transformé ça en burn-out. J’avais simplement besoin de trouver un équilibre. »

"Je n’ai pas envie que les gens viennent dans mon pieu"

Le ton est donné. A 33 ans, Zaz est plus féroce que jamais, mais toujours avec ce mélange de sincérité et de spontanéité qui font d’elle un ovni du show-business. D’ailleurs, pour elle, celui-ci n’existe pas. « Oui, j’ai fait la tournée des Enfoirés et c’est impressionnant, au début, d’être face à ce parterre de gens connus. Mais finalement on se retrouve juste pendant une semaine et on bosse comme des tarés. Il n’y a pas deux mondes, celui des artistes à succès et les autres. Dans la vie de tous les jours, il y a des gens aussi talentueux que Goldman ! » Ce dernier lui a justement écrit un titre de « Recto verso », comme Grand Corps Malade, Ours, Mickaël Furnon et Buridane. Elle qui a été taxée de démagogie après « Je veux » aurait pu prendre la plume pour être certaine que ses mots ne soient pas mal compris cette fois-ci. « Plus tard, sans doute. Là je me suis beaucoup plus investie que sur le premier album. J’ai dit de quoi je voulais que ça parle aux auteurs. C’est vraiment du sur-mesure. J’impose plus de choses. Avant, j’avais l’impression que je devais suivre les consignes. J’ai découvert que, si tu assumes ce que tu penses sans culpabiliser, on t’écoute. »

Et Zaz parle beaucoup. De l’association Colibris, à qui elle reverse toujours les bénéfices de son merchandising, du monde, de son caractère anxieux, et de son côté têtu aussi. Mais c’est tout. On la dit séparée de son amoureux Xavier. « Ça ne regarde que moi, rétorque-t-elle. Ma vie privée, c’est privé. J’en ai parlé avant, trop sans doute. Je n’ai pas envie que les gens viennent dans mon pieu ! J’ai appris à mettre la limite avec les fans, comme avec les médias. » Il y a encore un mois, Zaz aurait enchaîné les cigarettes entre deux rires. Mais du jour au lendemain elle a décidé d’arrêter de fumer et de boire de l’alcool. « Attention, ça ne veut pas dire que j’étais alcoolique avant ! précise-t-elle, toujours sur ses gardes. Je me fais du bien, c’est tout. Je fais beaucoup de méditation, je fais du sport. Il y a des jours où j’ai une sale tête, d’autres moins, comme tout le monde, mais je me trouve jolie. Maintenant, je m’accepte comme je suis, et tant pis pour ceux à qui je ne plais pas. » Ouf ! le succès n’a pas transformé Zaz en diva ni en bouddha. C’est très bien comme ça.

 

Posté par leo_araujo à 06:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2013

Proffessionalisme en chant ....

A la lecture des dates de sa tournée, on ne peut que confirmer que le monde ouvre ses bras à Zaz. Avant de partir pour cette longue tournée elle accorde à Nos Tendres Années une interview exclusive.

Comment avez-vous vécu le succès de votre premier album ?


Ça a été une tornade d’événements, avec des situations décisives qui m’ont fait beaucoup apprendre sur moi-même et les autres.

 

Le public a été conquis très rapidement par votre titre « Je veux ». Étiez-vous également en attente d'une reconnaissance de vos « collègues-chanteurs » ?


Non, ce n’était pas ma préoccupation principale. Je travaille déjà à me reconnaître moi-même.

 

Qui vous a demandé d'intégrer la troupe des Enfoirés ?


J'ai demandé moi-même à l’intégrer.

Aviez-vous le trac lors de votre première participation au spectacle des Enfoirés ?


Je me trouvais dans un contexte assez fou, je ne peux pas dire que j’avais le trac, mais j’étais très émue d’y participer.

Avec ce premier album, dans combien de pays avez-vous chanté ?
Beaucoup ! Je ne saurai pas dire le nombre précis, déjà pratiquement dans tous les pays de l’Est, plus le Japon, les États-Unis, l’Angleterre, le Québec, la Turquie, la Russie, la Serbie, la Bulgarie, la Croatie, l’Allemagne...

 

Vous avez acquis en Allemagne une certaine notoriété. Parlez-vous allemand ? 

Non absolument pas.

Quel a été votre plus beau souvenir de tournée en France ou à l'étranger ?


Il y en a pas mal en fait, il y en a même beaucoup beaucoup ! Les Francofolies de la Rochelle, le festival « Alors Chante ! » (Montauban) un concert donné en Russie devant 200 000 personnes, en république Tchèque dans une usine désaffectée où il y avait 25 000 personnes. Que des beaux souvenirs

Depuis la fin de votre première tournée, vous vous êtes fait un peu discrète. Il était important pour vous de lever le pied ?


On pense que je me suis faite discrète mais ça n’a pas vraiment été le cas car j’ai beaucoup tourné à l’étranger. On ne m’a pas beaucoup vue en France car je n’étais pas là tout simplement. On m’a beaucoup demandé à l’étranger donc j’y suis allée mais je ne me suis pas vraiment posée. Après je suis rentrée en France. Ensuite j'ai enregistré mon album, je n’ai donc pas vraiment levé le pied.

Vous n'avez pas eu peur que le public vous boude, étant donné qu'il n'est pas toujours aussi fidèle qu'avant ?


Non, je n'avais pas peur de ça. Je fais de la musique parce que j’en ai besoin et déjà ça, c’est gratifiant.

La pochette de votre nouvel album « Recto Verso » est très colorée. On découvre une nouvelle Zaz, maquillée. Qui a eu l'idée de cette peinture ?


J’en ai parlé avec le photographe Yann Orhan puis avec toute mon équipe. Je sais plus exactement qui en a eu l’idée. Moi, je voulais être sauvage, chacun a créé les tâches de couleurs.

La chanson de votre premier single « On ira » nous invite à aller de l'avant et à la rencontre de l'autre. C'est en quelque sorte un message universel, non ?


Oui c’est un appel. On est riche de nos différences, on est dans un monde aujourd’hui où j’ai l’impression qu’on “affectise” un peu tout. C’est une façon de dire qu’on est différent et que nous avons beaucoup à apprendre, en priorité, de nos différences.

Est-ce que vous pourriez nous en dire plus sur le titre « T'attends quoi » ?


C’est une chanson pour les gens qui ont des racines. Tout un héritage reçu et qui est rayé en quelques secondes parce que les gens veulent gagner de l’argent pour s’enrichir encore plus, quitte à écraser les autres.

Jean-Jacques Goldman nous a offert un titre « Si ». C'est à votre demande, ou vous a-t-il écrit cette chanson spontanément ?


En fait, Jean-Jacques Goldman m’avait écrit deux chansons que j’ai refusées parce qu’elles ne me parlaient pas. C’était à l’époque où j’étais en plein travail avec l’association Colibris. Avec elle, on est dans un autre système de société. Toutes les ventes de mon merchandising sont destinées à la réalisation de projets pour cette association. Et à l’époque c’était « Tous candidats pour 2012 ». On avait collé nos portraits en grand, pour dire qu’on était candidats aux Présidentielles. C’était surtout pour dire que si on voulait que ça change, c’était à nous de nous bouger. J’ai donc envoyé ça à Jean-Jacques, et quelques jours après il m’a retourné le texte par mail. J’étais contente du résultat. Mais c’est vrai que ça m’a fait bizarre au début parce qu’avant c’était moi qui étais fan de sa musique. Et là c'est à moi qu'il proposait une chanson.

Est-ce que les épreuves de la vie vous ont rendue plus forte ou plus sensible qu'avant ?


Elles m’ont rendue plus sage et surtout plus forte.

Avez-vous d'autres titres qui ne figurent pas sur cet album ?


Non, j’ai enregistré 20 titres. 14 d’entre eux sont sur l’édition normale en CD et 17 sur l’édition collector. Mais comme je n’ai pas envie de choisir, et que j’aime tous les titres, une édition double vinyle sortira en septembre avec les 20 titres.

Votre nouveau tour de chant vient de commencer, y aura-t-il des reprises ?


Oui bien sûr, mais je ne vais pas tout vous dévoiler. Je peux déjà vous dire qu'il y aura des reprises de jazz.

Cette nouvelle tournée vous emmènera-t-elle à nouveau à l'étranger ?


Ah oui ! J’ai d’ailleurs commencé ma tournée en Allemagne.

Yves Jamait avec qui vous avez fait un duo, m'avait confié il y a quelque temps, que vous lui aviez demandé un titre. Vous en a-t-il proposé un ou plusieurs ?


Non cela ne s’est pas fait. Il était en tournée, moi aussi, donc pour un problème d’agenda, cela n'a pas pu se faire.

Pensez-vous, aujourd'hui, qu'une bonne étoile veille sur vous ?


Oui, je pense qu’on me protège. J’ai des choses à faire et oui je pense que quand on est dans l’amour on est protégé.

zaz photos (17)

zaz photos (16)

zaz photos (15)

zaz photos (14)

 

 

 

Posté par leo_araujo à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2013

Sorti album Recto Verso

Et voilà !!!! L'album RECTO VERSO et SORTIT !!! Et puis JE L'AI !!


http://www.justfocus.fr/wp-content/uploads/2013/04/zaz-recto-verso.jpgAvec 14 titres + 3 titres bonus vraiment passionent !!!

1 on ira

2 comme ci comme ça

3 gamine

4 t'attend quoi

5 la lessive

6 j'ai tant éscamoté

7 deterre

8 toujours

9 si je perd

10 si ( Jean-Jacque Golman )

11 oublie loulou

12 cette journée

13 nous debout

14 la lune

3 titres bonus : 15 la part d'ombre / 16 le retour du soleil / 17 Laissez moi

 

Posté par leo_araujo à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2013

2 nouveau titre

 


ZAZ

 

La lessive


 

Gamine


 +

Déterre :

 

 

+

Toujours :

 

 

 

Posté par leo_araujo à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Clips des bloggs

David Bowie : The next Day

 

 

 

Zaz : On Ira (Recto verso)

 

 

Camille : Au port

 

 

Zazie : 20 ans (Cyclo)

 

 

Noir Désir : Le vent nous portera

 

 

Alain Bashung ; Variation Marilou

 

 

 

Charlotte Gainsbourg

Posté par leo_araujo à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]